Natuur & Groenbedrijf

Thuis in natuurlijk groenbeheer

Heylen bvba
VCA facebook
xx yy klik sur le photo pour voire plus de photos !

Fauchage respectueux du milieu naturel.

Le fauchage respectueux du milieu naturel se fait principalement sur des terrains fragiles. Ces terrains, souvent très humides, hébergent des formations végétales très particulières ou potentiellement intéressantes. Ces biotopes ne peuvent être sauvegardés que par un fauchage annuel ou pluriannuel.
Suivant la fragilité du terrain, nous disposons de machines adaptées afin de pouvoir exécuter le fauchage de façon respectueuse du milieu.

Nous nous efforçons toujours de choisir le matériel qui engendre le moins possible de compactage ou de perturbation.

Le compactage du sol survient lorsqu’on circule sur un terrain avec des machines trop lourdes. Le sol se creuse, des ornières sont créées et devient très compact à certains endroits, en ayant pour conséquence un mauvais développement des plantes ou leur disparition.

Suite à une mauvaise aération du sol, la croissance des plantes ainsi que le développement de tout autre vie dans le sol est freinée.

Les seules plantes qui puissent s’y développer sont le jonc, la potentille ansérine et l’herbe à cinq côtes.

Par déranger ou perturber le sol, nous entendons retourner ou abîmer la couche supérieure du terrain, c.-à-d. la végétation ou le gazon.

Si l’on fauche à l’aide de machines lourdes, équipées de pneus pour tracteurs traditionnels, la perturbation du sol peut être considérable.

Les grands desseins structurels des pneus de tracteur, destinés à avoir une meilleure adhérence sur les terrains, abîment considérablement la végétation.

Un autre inconvénient est qu’en retournant la couche supérieure, plus d’oxygène s’infiltre dans les constituants du sol. Ceci peut entraîner une minéralisation rapide des composants organiques du substrat (les substances nutritives se libèrent alors plus vite dans le sol) et favoriser le développement des plantes friandes de radicaux azotés.

Supposons que ce soit justement ces plantes friande d’azote qui doivent être éradiquées…

Nous réalisons la plupart de nos travaux de fauchage à l’aide de notre « tracteur-marais ». Ce tracteur a été adapté et son poids est mieux réparti que dans des tracteurs traditionnels grâce à l’équipement de pneus gazon larges à basse pression et une meilleure répartition des charges. Grâce à un dessin adapté des pneus, nous réduisons à un minimum le zodebeschadiging et la perturbation du sol qui l’accompagne.

La pression au sol de cette machine est de 261 grammes/cm2. (En guise de comparaison : une personne de 80 kg qui réparti tout son poids sur un pied, a une pression au sol d’environ 250 grammes/cm2 ; un tracteur agricole traditionnel présente une pression au sol d’environ 450 grammes/cm2).

L’auto-chargeuse qui est employée en combinaison avec le tracteur-marais est montée sur six pneus dans le but également de réduire la pression au sol par une meilleure répartition des charges.

Les prairies de fauche ou les zones de roseaux extrêmement humides qui ne pouvaient jusqu’il y a peu, être fauchés par notre tracteur-marais, peuvent désormais être fauchés grâce à notre « wetlandtrack ».

Grâce à l’utilisation de matériaux légers, l’allègement de tout poids superflu et l’emploi de chenilles longues et larges, cette machine qui combine la fauche et le ramassage a une pression au sol d’environ 110 grammes/cm2.

Ces chenilles ont des desseins structurels faibles afin de réduire au minimum la perturbation du sol.

Afin d’atteindre les coins ou parcelles trop petits pour une machine, nous employons notre faucheuse automotrice sur de larges pneus à basse pression ou bien nous employons des débroussailleuses individuelles.